L'Abbaye Sainte Marguerite de Vignats

En 1130, Guillaume, de la famille des Talvas, fonda un monastère de religieuse de l’ordre de Saint-Benoît, dit de Sainte Marguerite de Vignats, et le dota. En 1135, Henri Ier en confirma les libéralités.

Le prieuré de Vignats fut administré par des prieures et des abbesses.

Labbaye de Vignats n’a jamais été riche, elle fut visitée en 1255, par l’archevêque de Rouen qui y célébra la messe le jour de la fête de la Saint Patronne. Il y trouva 24 religieuses qui n’avaient pas de costume uniforme, à cause de la pauvreté de l’établissement.

Au plus fort de son temps, l'Abbaye Sainte-Marguerite de Vignats, compta jusqu'à 40 religieuses de chœur, 12 sœurs converses, deux ecclésiastiques, un procureur et douze domestiques.

A la révolution française, elle servit de pensionnat de jeunes filles pour les familles fortunées des environs.

 

Vestiges de l'Abbaye : La Charretterie